Dompter boutons, zips et velcros !

Où l’on parle de cadres d’habillage Montessori, de poupées à habiller, ou de comment dompter boutons pressions, fermetures éclair, pinces clip, velcro, nœuds etc

Notre fille grandit, trop vite parfois à notre goût, souvent pas assez au sien. Elle aimerait s’habiller seule. Pas facile de maîtriser boutons et fermetures éclair, surtout avec un parent qui se charge de le faire en rouspétant « on va être en retard! »

Comment lui permettre d’exercer sa motricité avec une activité qui lui plaise, pour « l’aider à faire seule » ? Cette philosophie parentale du « aider à faire seul » me renvoie tout droit vers la pédagogie Montessori. Gogole m’oriente alors vers deux options : les cadres d’habillage, et les poupées à habiller.

Les cadres d’habillagecadres-habillage-montessori1

Les cadres d’habillage Montessori sont une excellente idée. P’tite Fleur en a à la crèche, je ne sais pas si ça l’intéresse. D’elle-même, elle va plutôt faire les activités physiques, ou celles que ses copains. Sans adulte pour lui présenter le jeu, et entourée d’autant de sollicitations, je ne crois pas qu’elle ira.

Quelques idées et tutos pour réaliser ses propres cadres d’habillage (avis aux bricoleurs & couturières)

  • Le tuto de Prune & Violette est très clair, avec un petit lien vers des vidéos pour certains cadres.
  • Du sans couture avec des cadres à photos tout bête chez les Blablateriesdelo.

Sur le même principe, un serpent d’habillage. Une bonne idée… à condition que les morceaux ne se retrouvent pas éparpillés partout !

Très joli et original (mais qui nécessite évidemment plus de temps) : le coussin château-fort  pour apprendre à s’habiller.Coussin 1

Les poupées à habiller

Une poupée à habiller permet aux enfants d’exercer leur motricité fine sur des objets du quotidien, en imitant les adultes. L’objectif n’est pas d’apprendre à habiller une poupée, puisque enfiler un pantalon ne demande pas le même équilibre ni les mêmes mouvements sur soi que sur un poupon. Même principe que pour les cadres, mais sur des habits de poupée. En fait, maintenant que j’y pense, c’est plus de boulot puisqu’il faut carrément coudre un vêtement avec plein d’attaches différentes dessus.

Il existe plusieurs modèles de poupées à habiller dans le commerce : Lili Haba (65€), Nina (25€), ainsi que les soeurs Nicoletta et Chiara (13€ – a priori plus complètes que Nina).

Un livre à habiller

Prenez un cadre de laçage, dessinez autour, prenez une histoire inspirée de… chai pas… « Promenons-nous dans les bois », et vous obtenez un super livre pour apprendre à nouer ses lacets et mettre ses boutons. Ah, en fait, on me glisse dans l’oreillette que cette idée a déjà été réalisée. C’est le livre « Apprends à t’habiller avec petit loup » (15€).

Plus d’infos chez Maman Bavarde

Edit fin 2016 : je l’ai acheté, et je suis déçue par la qualité notamment des boutons et de la fermeture éclair, qui me semblent difficile à mettre. Je ne sais pas combien de temps ça tiendra. Et finalement, ma fille a commencé à s’exercer pour les boutons tout simplement sur… ses habits !

Même Petit Ours Brun s’y est mis, avec le mini-livre Petit Ours s’habille tout seul (13€)Bien, mais cher pour ce que c’est. Enfin, je suppose qu’on paie la célébrité de Petit Ours Brun.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s