En discutant et en surfant, nous avons réalisé que les besoins et les goûts, les pratiques quotidiennes et les styles de vie de chaque jeunes parents pouvaient énormément différer. Même dans la famille (clin d’oeil à vous deux ! ) Ce qui semble indispensable à l’un reste remisé au fond d’un placard chez l’autre. Et vice-versa. Aucun jugement dans ce qui suit : chacun fait comme il veut, nous les premiers ! Nous avons déjà changé d’avis sur le couffin, le chauffe-biberon, la peau d’agneau et le tapis d’éveil… Nous restons ouverts aux diverses possibilités, mais pour l’instant, voici ce que nous ne voulons pas, notre anti-liste de naissance :

  • Peignoir, sortie de bain etc pour bébé : inutile, on l’emballera dans une serviette façon chaton mouillé, on a le coup de main ! En fait on en a eu 2 d’offertes. C’est plutôt pratique à la piscine finalement, mais pas indispensable.
  • Stérilisateur de biberon : Inutile. Depuis 2005, de nombreux pédiatres et surtout l’Agence nationale de sécurité alimentaire (ANSES) ne jugent plus la stérilisation nécessaire : elle serait de toute façon inefficace. Juste bien nettoyer les biberons. Nous a d’ailleurs été répété à la maternité, au grand dam des filles qui venaient d’acheter le leur.

  • Lange : alors là, que dire ? lange = carré de tissu en coton = torchon = fou..ge de gueule ! Quoique… J’en ai vu et ai alors réalisé que c’était exactement ceux que j’avais choisi comme doudous quand j’étais gosse. Pour le coup, j’ai bien envie d’en prendre.

  • Mouche-bébé : trop agressif à mon goût. Je changerais d’avis uniquement s’il est très enrhumé et que le pédiatre me confirme que c’est le seul moyen. On s’en passe encore, mais uniquement car le Papa a une super technique pour le faire, grâce à l’aide du kiné.

  • Trotteur :  Pas la place ni l’utilité. Peuvent être dangereux sans surveillance, et causer des soucis orthos : interdits au Canada, et l’Association européenne pour la sécurité des enfants milite actuellement pour interdire leur vente dans l’Union Européenne (je trouve qu’ils exagèrent, nous c’est surtout une question de compatibilité avec les animaux, et avec les poils qui se prennent dans tout ce qui est à roulettes) En voyant son cousin courir vers ses parents avec son trotteur, nous avons craqué et trouvé un d’occaz’. Trop haut pour elle. Puis trop petit pour le bébé qui l’a essayé… et cassé.Le temps d’en trouver un autre, en juin, elle commençait à marcher.

  • Tour de lit : c’est joli, mais certains départements l’interdisent aux assistantes maternelles. Donc principe de précaution.

  • Tétine, tototte, sucette : inutile, du moins je l’espère. Au cas où, la pharmacie est à côté. Elle n’est même pas née que notre avis a encore changé ! Tant mieux, car les collègues nous en ont offertes !

  • Des habits & peluches : non, je rigole. Quoique… Entre les braderies et les cadeaux déjà faits, nous avons déjà trop de vêtements jusqu’en taille 12 mois. Côté peluches, on en a des chouettes, des spéciales bébés et un super beau offert par Clém.

Publicités