Zen…

Petite histoire zen à laquelle je pense souvent.

 

En Chine, un maître zen et son disciple se rendent à pied au monastère d’une ville voisine. Ils doivent traverser un ruisseau. Sur la rive se trouve également une jeune femme qui hésite à mouiller ses vêtements de soie.

La jeune femme demande aux moines de l’aider. Le maître zen accepte et la transporte sur son dos jusqu’à l’autre rive. Elle le remercie et part.

Les deux moines se remettent en route, en silence. Après quelques heures, le maître demande à son disciple la raison de son silence. Le disciple laisse exploser sa colère : « Comment, Maître, vous si pieux, avez-vous pu toucher ainsi une femme vêtue d’habits si fins qu’elle était presque nue ? »

Le maître lui répond, sereinement : « Je l’ai déposée sur la rive. Pourquoi toi la portes-tu encore ? »

Et aussi « le bonheur et l’art de s’en foutre »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s