2 ans

Je relis le point sur les 18 mois, les 22 mois. Cela me semble si loin (les couleurs!) et être passé si vite la fois.

« Moulin à paroles »

Parle bien, assez bien pour être comprise de tous, avec de véritables phrases (jusqu’à plus de 8 mots) sans se contenter de répéter. Elle réfléchit et fait des remarques pertinentes, commente ce qu’elle voit, ce qu’elle fait. A tel point qu’il nous arrive de penser qu’elle en comprend plus qu’en réalité (cf « c’est quoi amoureux ?« ). Entre la crèche, les grands-parents, les livres et parfois la télé, son vocabulaire et sa compréhension du monde semblent exploser continuellement.

Elle utilise plusieurs types de mots comme un, le, mon (plus souvent mon que ma d’ailleurs : mon place, mon chaise), des adjectifs (petit, grand, sale, chaud, froid, beau…), des notions abstraites (bientôt, dedans, dehors, dessus, dessous, devant, derrière, haut, bas…). Connaît son prénom et son âge.

Dit s’il te plaît, merci d’elle-même, quand elle le juge approprié (et donc parfois elle ne le dit pas!). Dit aussi pa’don quand elle a fait mal, accompagné d’un bisou « nyoum! » Demande quelque chose (gâteau, bonbon, jouet) en faisant la question et la réponse « d’accord? Oui. »

Demande souvent « c’est quoi« , même si le sait et répond à la question quand on lui la retourne, ou que notre réponse lui semble « fausse ».

Depuis plusieurs semaines, évoque les événements passés : la sortie au parc d’attraction en juillet (les manèges avé Pol), la balade en vélo au parc hier matin… Au réveil, se souvient du programme de la journée expliqué avant le coucher.

Beaucoup de « Moi », de plus en plus de « je ».

Dit »C’est cool« , « C’est pas grave » en haussant les épaules, dit bye bye à son père le matin, réclame son bisou quand il part.

Des vrais câlins

Le soir, avant le rituel des bisous, nous serre contre elle. Fait des câlins, des bisous « Nyoum! ». Quand on a mal quelque part, caresse et embrasse en demandant « ça va ? » Parfois, après avoir tapé, elle dit qu’elle a mal à ce même endroit, sur son corps à elle, et cherche à être consolée : empathie ? égocentrisme ? réservoir émotionnel en berne  ?

Une habitude prise à la crèche : en colère, s’allonge à plat ventre et claque son front par terre… après avoir placé avec soin sa main pour faire tampon entre son front et le carrelage en ciment (pas folle !).

15 jours après ses 2 ans, la crise du Non a démarré en beauté. Avec parfois des Non à tout. Dialogue classique : « Tu veux un gâteau au chocolat » « Non » « d’accord » « A moi le gâteau ! »

Refuse parfois de dire bonjour. Ou alors pas fort. « Alors, tes parents m’ont dit que tu parlais bien ? » Chez des amis (alors que ja la soupçonne d’être amoureuse du Monsieur), elle est restée près de 20 minutes les mains sur les yeux sans lâcher un mot…

Sait reconnaître la peur, la joie, la tristesse, la surprise, la colère, quand c’est rigolo. « Igolote, moi ».

Elle va facilement vers les autres enfants, même dans la rue, pour jouer avec eux, leur montrer son ballon, etc.

« Suis g’ande moi »

Pense être grande, veut être autonome. Sait aussi que « est t’op petite pou’ ça« . Nous explique, chez Manou, qu’elle est trop grande pour faire la sieste.  Ne veut plus jouer à être bercée comme un bébé. Je prolonge cette astuce câlin en lui proposant la version « bercée comme une petite fille » : la même, mais on chantonne « petite fille » au lieu de « bébé ». Elle aime bien.

Met ses bottes seules, aide à se déshabiller, à s’habiller. Elle arrive à mettre seule son pantalon (mais coince à hauteur de couche), son gilet.

Le 3 octobre, elle grimpait seule au toboggan du parc en escaladant le mur de cordes. « Fier moi » ! A une bouille adorable quand on la complimente et l’encourage !

Depuis les vacances avec son cousin, en août, va sur le pot toute seule, sans erreurs et dans les temps. La couche est souvent sèche après la sieste. On attend d’avoir récupérer une machine à laver pour lancer l’expérience « sans couche ». Et on mise sur les vacances d’octobre avec son cousin, désormais propre ! Par contre, n’y va pas à la crèche : on n’insiste pas, jugeant qu’il est encore tôt pour elle, surtout avec tous les enfants, les jouets… Nous a déjà expliqué que le pot c’était pas chez grand-mère ni à la crèche : ce qui nous semble évident ne l’est pas forcément pour elle…

Ne prend sa tétine que pour le dodo. Ou presque.

Cours, saute, tourne, lève un pied et reste en équilibre, descend les escaliers en marche arrière quand on lui dit (sinon préfère la marche avant comme les grands), alterne les pieds à la montée comme à la descente. En groupe, elle se démarque par son énergie et son dynamisme. Très vivante ! (tout est dans l’oeil de celui qui regarde).

Peur du noir, peur du loup

Elle raconte ses histoires. Elle lit ses livres, ou raconte l’histoire du petit lapin inventé par Tata M. (qui doit absolument écrire ses histoires qui sont vraiment super !)

Aime beaucoup la Lune/Lule et les étoiles : sur son pyjama, mais également la vraie dehors. A peur du noir la nuit et le dit : « pas de lune, moi j’ai peur du noir ». A donc eu une veilleuse qui s’allume au mouvement, mais ça ne suffit pas toujours. Aime beaucoup le câlin dans le noir avec maman, pendant lequel elle joue avec sa lampe.

Elle aime tout ce qui a trait aux cochons : peppa pig, l’histoire des trois petits cochons, le jambon ! Le loup l’intrigue, entre les histories où il adopte le petit mouton Anatole (la version lupine de 3 hommes et un couffin), Papa et Maman qui insistent sur le fait que c’est un animal peureux, que même s’il y en avait le chien l’empêcherait d’entrer, MAIS qu’il est Celui-qui-fait-peur dans toutes les histoires ou presque.  La peur du noir, la peur du loup…

Elle aime la pluie, ainsi qu’elle l’a expliqué à son père alors qu’ils feuilletaient l’Imagier des sentiments de Félix.

A joué à « aller à Pa’is pour t’availler », avec sa valisette, sur sa voiture en faisant tchoutchou (Papa et Tata prennent le train pour aller à Paris). Après avoir fait un bisou pour nous dire au revoir.

Elle joue à avoir peur du crocodile qu’on imagine sur le sol de la salle de bain (c’est pour ça qu’il faut rester sur la serviette)

Elle aime dessiner, surtout les escargots qu’elle esquisse à coups de grands cercles tourbillonnants sur sa feuille. Nous la laissons libre de dessiner ce qu’elle veut, sans chercher encore à lui expliquer comment tracer cercles et lignes.

Et puis aussi…

A très bien saisi le concept de chacun son tour, depuis cet été (merci la crèche !). Fait des tours avec tous ses cubes, puis les détruit gaiement. Aime se voir dans le miroir et entendre qu’elle est jolie. Range ses jouets ! S’est tout de suite bien entendu avec Monsieur Patate, offert à son anniversaire : je soupçonne qu’ils avaient fait connaissance à la crèche.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s