Partons du postulat que le chien est bien éduqué et bien dans ses poils. Autrement dit : pas d’hyper attachement, ce sont ses maîtres qui sont à l’initiative des jeux et des caresses, pas d’agressivité…  Sur cette base, quelques règles pour une cohabitation chien & bébé :

1. Premier contact :

Avant l’arrivée de bébé, laisser le chien renifler les vêtements portés par les parents à la maternité, et les vêtements du bébé. Inutile de lui présenter les vêtements : juste les laisser posés en un lieu accessible, et ne pas s’en occuper quand il les renifle (ni regard, ni parole)

Laisser le chien renifler le bébé, et même lui lécher les mains. S’il est vacciné et vermifugé, aucun risque pour le bébé. Par contre, pas de léchouilles sur le visage et lavage des mains après.

Ignorer les aboiements ou autres signes d’excitation du chien. Rester indifférent revient à lui signifier que tout est normal, qu’il n’y a pas de quoi s’exciter.

2. Ça gronde :

Si le chien grogne après le bébé : « non » et renvoi de la pièce. La moindre manifestation d’agressivité envers l’enfant est inacceptable, quelque soit le contexte et la raison : le chien doit intégrer ce « tabou ».

Si l’enfant a mal agi envers le chien, ne pas gronder l’enfant devant le chien. Renvoyer le chien avant de punir l’enfant. 

3. Pourquoi il ne faut jamais les laisser sans surveillance.

L’enfant peut mal interpréter les signaux du chien. Voir l’édifiante histoire du chien qui sourit.

Le chien peut être déstabilisé par certaines postures de l’enfant, comme la marche à 4 pattes, ou les interpréter comme une menace.

Le chien fait la différence entre un enfant et un adulte. Il ne tolèrera pas les mêmes gestes de la part d’adultes, a fortiori de ses maîtres, et d’un enfant. D’Arks n’obéit pas du tout aux enfants (y compris des gosses de 13 ans plus grands que moi). Donc : un enfant ne doit pas prendre les jouets d’un chien, aller dans son panier, toucher à ses gamelles, le caresser quand il mange.

Source des images : Blog de Vaudoo

Publicités